Journée internationale de la fille, Vision du Monde invite à parrainer 100 petites filles du monde entier

Ce lundi 11 octobre aura lieu la Journée internationale de la fille, l’occasion pour l’association Vision du Monde, d’alerter sur les pires formes que peuvent prendre les violences faites aux filles dans les contextes fragiles, lorsqu’elles sont motivées par l’extrême pauvreté.

Chaque minute à travers le monde, 22 filles sont mariées avant leurs 18 ans, chaque année, près de 800 000 jeunes filles âgées de moins de 15 ans sont victimes de grossesses précoces, avant la pandémie, 132 millions de filles étaient privées d’éducation. Elles risquent d’être 11 millions à ne pas retrouver le chemin de l’école, en raison de la crise sanitaire.

L’éducation des filles en péril

Alors que l’éducation est un levier indispensable à l’émancipation des filles et au développement des populations, leur droit d’aller à l’école reste encore massivement bafoué. Face aux crises, les enfants et plus particulièrement les filles sont les plus exposés aux violences intensifiées par la fermeture des systèmes scolaires. Suite aux différentes mesures liées à la pandémie, ce sont des millions des filles supplémentaires qui risquent de ne pas reprendre le chemin de l’école, victimes de mariages et grossesses précoces et de travail infantile.

Dans les pays en développement, la pauvreté des familles représente un frein majeur à la scolarisation des petites filles. Frappées de plein fouet par la précarité, ces familles vulnérables sont contraintes de marier leur fille très jeune, pour des raisons financières. Certaines d’entre elles, voient le mariage comme le seul espoir d’une vie meilleure, bien loin de se douter qu’il viendra davantage assombrir leur avenir et les plonger dans le cercle vicieux de la pauvreté. Elles doivent bien souvent endosser un rôle jugé incompatible avec le suivi de leurs études.  

Le mariage précoce, une triste réalité en augmentation

Représentant une violation des droits de l’enfant, le mariage précoce demeure une réalité pour beaucoup trop de filles : 12 millions d’entre elles sont mariées avant l’âge de 18 ans chaque année.

La pandémie de COVID-19 a notamment provoqué une hausse inédite de cette pratique, ainsi 10 millions de filles supplémentaires risquent d’être mariées précocement en raison de la pandémie. Les mariages précoces ont plus que doublé entre mars et décembre 2020, par rapport à l’année précédente, et le nombre risque encore d’augmenter.

L’association Vision du Monde œuvre pour un monde où les filles peuvent grandir à l’abri du danger

Au sein de ses 18 programmes de développement répartis dans 11 pays, Vision du Monde place la défense des droits de l’enfant au cœur de ses actions. L’association se mobilise pour que chaque fille puisse avoir accès à l’éducation et grandir dans un environnement sûr où elle peut devenir actrice du changement. Via des Clubs d’enfants, les filles elles-mêmes s’emparent de la lutte contre les mariages précoces et sensibilisent leur entourage. Au Bangladesh, ce sont plus de 2 000 mariages d’enfants qui ont été récemment annulés !  

Cette année à l’occasion de la Journée internationale des filles, Vision du Monde invite les Françaises et les Français à parrainer 100 filles  pour leur permettre de grandir dignement loin de toutes formes de violences.  

Publié par Romy Zucchet

Journaliste, fondatrice & rédactrice en chef @Brillante Magazine