Les Divas célébrées à l’Institut du Monde Arabe

L’Institut du monde arabe rend un hommage vibrant aux plus grandes artistes femmes de la musique et du cinéma arabe du XXe siècle, avec une exposition très attendue qui célèbre à la fois leur histoire et leur héritage contemporain.

Un peu plus d’un an après leur première fermeture, la réouverture des lieux culturels était très attendue ! Pour marquer cet évènement, nous avons choisi de vous parler d’une exposition 100% féminine.
Le 19 mai, l’Institut du Monde Arabe donne le coup d’envoi de sa réouverture avec l’exposition « Divas, d’Oum Kalthoum à Dalida  » : un voyage à travers l’âge d’or du cinéma et de la chanson arabes, une découverte en musique et en images du destin de ces femmes de légende des années 20 aux années 70.

D’Oum Kalthoum à Warda al-Djazaïria, d’Asmahan à Fayrouz, de Laila Mourad à Samia Gamal, en passant par Souad Hosni, Sabah sans oublier la toute jeune Dalida, l’exposition se veut un voyage au cœur des vies et de l’art de ces chanteuses et actrices de légende, mais également une exploration des changements profonds qu’elles ont portés au sein de leurs sociétés respectives.

Icônes intemporelles, femmes puissantes, symboles adulés dans les sociétés arabes d’après-guerre, ces divas aux carrières exceptionnelles s’imposent du Caire à Beyrouth, du Maghreb à Paris, incarnant une période d’effervescence artistique et intellectuelle, une nouvelle image de la femme, ainsi que le renouveau politique national qui s’exprime du début des années 1920, notamment en Égypte, jusqu’aux années 1970.

L’exposition met ainsi en lumière, à travers ces divas, l’histoire sociale des femmes arabes et la naissance du féminisme au sein de ces sociétés patriarcales, leur participation au panarabisme et aux luttes d’indépendance dans les contextes de la colonisation et de la décolonisation, et leur rôle central dans les différents domaines artistiques qu’elles ont contribué à révolutionner.

Un voyage en quatre actes

L’exposition se déploie en quatre grands moments. Le visiteur rencontrera successivement les femmes pionnières et avant-gardistes féministes dans Le Caire cosmopolite des années 1920 ; les divas aux voix d’or que furent Oum Kalthoum, Warda, Fayrouz et Asmahan durant la période 1940-1970 ; les productions cinématographiques de « Nilwood » et le succès des comédies musicales égyptiennes qui consacrent les divas actrices telles que Laila Mourad, Samia Gamal, Sabah, Tahiyya Carioca, Hind Rostom ou Dalida.

Dalida

La dernière partie de l’exposition met en valeur les regards d’artistes d’aujourd’hui sur ces divas, dont l’héritage est une profonde source d’inspiration pour toute une nouvelle génération.  La photographe et vidéaste libanaise Randa Mirza associée au musicien et compositeur hip hop Waël Kodeih, les plasticiens et plasticiennes Lamia Ziadé, Shirin Neshat – qui a offert une image de son film Looking for Oulm Khaltoum (2017) pour l’affiche de l’exposition – Youssef Nabil, le photographe Nabil Boutros, … Création musicale holographique, installation vidéo, films, photomontages : autant d’œuvres fortes nées de ce patrimoine musical et iconographique unique réapproprié.

Autour de l’exposition, une riche programmation culturelle fait la part belle aux femmes en interrogeant leur place au sein des sociétés arabes actuelles au travers de concerts, de conférences, de projections de films et d’événements exceptionnels.

Institut du Monde Arabe du 19 mai au 26 septembre 2021 (dates susceptibles de changer en fonction de la situation sanitaire)

Publié par Romy Zucchet

Journaliste, fondatrice & rédactrice en chef @Brillante Magazine