Le Ballet de Pennsylvanie célèbre sa fondatrice en oubliant les femmes chorégraphes

La fondatrice du ballet de Pennsylvanie, Barbara Weisberger, nous a quittés en décembre dernier à l’âge de 94 ans. Le ballet qu’elle a créé lui rend cette année un hommage sur le thème “Force. Résilience. Beauté”. Un programme de 11 créations toutes chorégraphiées par… Des hommes !

Humour, maladresse ou inconséquence ? Nous ne saurons sans doute jamais ce qui a guidé le choix de la programmation 2021 du Ballet de Pennsylvanie. En décembre dernier, sa fondatrice, Barbara Weisberger, est décédée à son domicile à l’âge de 94 ans. C’est donc en toute logique que le programme des représentations virtuelles de la dixième compagnie la plus importante des États-Unis, a opté pour un hommage à sa fondatrice mais cette programmation, dont le thème est “Force. Résilience. Beauté.” compte seulement 11 chorégraphies, toutes réalisées par.. des hommes ! Surprenant hommage à une femme !

La programmation de la saison 2019-2020, annulée pour raisons sanitaires, comportait pourtant des pièces chorégraphiées par des femmes. “A Trace of Inevitability” chorégraphié par Yin Yue était, par exemple, prévu au programme. On peut légitimement se demander pourquoi ces créations n’ont pas été reprogrammées pour la saison 2020-2021, qui plus est pour célébrer la fondatrice de la compagnie.

Quelques points positifs sont à relever néanmoins quand à la programmation 2021 du Ballet de Pennsylvanie : le travail de la compositrice Jennifer Higdon est inclus au programme et le casting des danseurs fera la part belle à la diversité ethnique.

Ce n’est du reste pas la première fois que le monde du ballet oublie les femmes. En 2018, les Grands Ballets Canadiens organisaient une soirée sur le thème des Femmes en ne présentant que des chorégraphes… Hommes !

La danse classique souffre, depuis quelques années, d’une perte d’image auprès du public. En 2017, la fondation Wallace publiait une étude “Building Millenial Audience” dans laquelle elle relevait que seulement 3 % des 18-34 ans avaient, au cours de l’année précédente, assisté à un spectacle de danse. Ils représentaient 5 % en 1992.

Barbara Weisberger donnant un cours de danse (Photo : Pennsylvania Ballet)

Il y a 5 ans de cela, le New York Times publiait une étude (Breaking the Glass Slippers) sur la présence des femmes chorégraphes. Cet article décrivait alors le Ballet de Pennsylvanie comme “une exception dans un monde où les femmes chorégraphes sont très peu représentées avec une présence accrue de ces femmes dans la sélection”.
Force est de constater que les choses ont changé et si certaines compagnies ont fourni de vrais efforts pour inclure des créations féminines au sein de leurs programmations, d’autres, à l’instar du Ballet de Pennsylvanie, se sont « endormies sur leurs lauriers ».

Publié par Olivier Tourchon

Olivier, 45 années et quelques. Passionné de choses et d'êtres. Je ne supporte pas de voir une porte fermée, je veux systématiquement voir ce qu'il se passe derrière.