40 associations appellent à un plan de déconfinement antisexiste

Un an après le premier confinement contre la pandémie de COVID19, en mars 2021, Ensemble Contre le Sexisme s’interroge et dresse un bilan. Qu’est-ce qui a changé dans le domaine des droits fondamentaux des femmes ? Quels sont les enseignements de cette crise pour les femmes et pour notre société ? Le collectif lance un appel à la vigilance pour construire un monde plus juste et égalitaire entre les femmes et les hommes et pour défendre les libertés individuelles et collectives.

« Les leçons de cette crise ? – Un brutal coup de projecteur : sur la place des femmes dans la société, trop
souvent en bas de la hiérarchie… Où est donc l’égalité ? Un poids de plus en plus lourd à porter : charges au foyer, dans l’éducation, violences démultipliées…Où est donc le partage ? Mais la crise permet aussi des prises de conscience, des changements de mentalité et la solidarité entre les femmes … D’où notre proposition pour construire le monde d’après !
 » constate Moïra Sauvage, co-
présidente du collectif « Ensemble contre le sexisme »

Les 40 associations réunies dans le collectif « Ensemble contre le sexisme », déclarent l’état d’urgence.

Pour le collectif, les femmes ne veulent ni médailles, ni promesses, ni considération feinte.
Les 40 exigent donc un plan de déconfinement antisexiste. Et des mesures rapides et concrètes telles que refonder les rémunérations, contrôler la mise en place effective de l’égalité salariale dans les entreprises et la fonction publique et sanctionner financièrement les manquements, intégrer aux programmes scolaires de tous niveaux une éducation à la culture de l’égalité et à la sexualité et instaurer une journée consacrée à l’égalité entre les filles et les garçons dans tous les établissements, rendre obligatoire un congé paternité allongé et rémunéré et en mesure phare, instaurer une journée nationale contre le sexisme.

« Un an après, c’est le risque de voir se creuser les inégalités entre les femmes et les hommes sur le plan
économique avec plus de précarité de l’emploi, la multiplication des tâches par le télé-travail et
l’accroissement des violences sexistes. Mais c’est aussi l’opportunité de rendre visible et indispensable les
femmes qui étaient au front comme les infirmières et de tirer la sonnette d’alarme sur la dévalorisation
de ces métiers dits féminins
 » conclut Catherine Ladousse, co-présidente du collectif « Ensemble contre le Sexisme ».
Leur objectif ? Changer les mentalités et construire ensemble un monde meilleur plus égalitaire et bien évidemment, sans sexisme.

Plus d’informations sur la page Facebook du collectif : https://www.facebook.com/EnsembleContreLeSexisme/

Publié par Romy Zucchet

Journaliste, fondatrice & rédactrice en chef @Brillante Magazine