Ces femmes qui tiennent tête à Trump

Connu pour sa misogynie et son racisme, Trump n’a pas su essuyer la vague féminine de candidates aux élections.. Revers de bâton.

Trump se retrouve face a une résistance de femmes qui se transforment en activistes hyperefficaces par nécessité, réunissant des centaines de manifestantes en un rien de temps grâce aux réseaux sociaux. Les jeunes, plus généralement, se réapproprient la politique. Elles appellent à la résistance.

La maire de Seattle, Jenny Durkan, s’est adressé aux médias pour la première fois depuis plusieurs jours accompagnée de la chef de la police Carmen Best pour évoquer la situation dans l’East Precinct, la «Capitol Hill Autonomous Zone» et les menaces du président Trump à Seattle.

La maire a également assuré aux Washingtoniens qu’il n’y avait aucune menace imminente d’invasion militaire américaine, comme le président Trump l’a Twitté.

Elle a déclaré que la menace était non seulement importune, mais illégale. Durkan a également déclaré que le président avait brossé un faux portrait de ce qui se passait à Capitol Hill. « Ce n’est tout simplement pas vrai », a-t-elle déclaré. « Recueillir et exprimer légalement les droits de premier amendement,… n’est pas du terrorisme. »

« Le droit de contester l’autorité et le gouvernement est fondamental pour qui nous sommes en tant qu’Américains », a ajouté Durkan. « Ecouter la communauté n’est pas une faiblesse, mais une force. »

Jenny Durkan, Maire de Seattle

A Washington, D.C., la maire Muriel Bowser a quand à elle attiré l’attention la semaine dernière après qu’elle eut peint une section de la 16e rue près de la Maison Blanche avec les mots « Black Lives Matter » en jaune vif et renommée une section de la rue Black Lives Matter Plaza vendredi.

Bowser et Trump au cours des derniers jours ont été impliqués dans une dispute sur l’augmentation de la présence militaire à Washington. La maire a clairement indiqué qu’elle voulait que des troupes militaires hors de l’État quittent la capitale nationale. Dans une lettre adressée vendredi au président, Bowser a fait valoir que l’application de la loi supplémentaire « enflammait » et « augmentait les griefs » des personnes protestant contre le meurtre de George Floyd par la police.

Le président Trump a vivement critiqué la maires de Seattle Jenny Durkan et le gouverneuree de Washington Jay Inslee pour leur gestion des grandes manifestations contre le racisme en Twittant : « Reprenez votre ville MAINTENANT. Si vous ne le faites pas, je le ferai. »

Durkan et Inslee « sont tous les deux raillés et joués », a déclaré Trump mercredi après que les manifestants aient établi une « zone autonome » dans une rue de Seattle où ils s’étaient affrontés plus tôt avec la police.

Durkan a riposté avec son propre Tweet : « Rendez-nous tous en sécurité. Retournez dans votre bunker », faisant référence au fait que Trump a été emmené dans un bunker de la Maison Blanche à la fin du mois dernier lors de manifestations à Washington, DC.

Elle a ajouté le hashtag #BlackLivesMatter, signalant son soutien à ceux qui manifestent contre le racisme et la brutalité policière.

Muriel Bowser, Maire de Washington DC.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s